L’UNESCO est l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture. C’est l’une des nombreuses agences spécialisées de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Au moment où nous écrivons ces lignes, l’UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture compte 195 États membres et huit membres associés qui se rencontrent tous les deux ans à la Conférence générale, une tribune mondiale où se négocient et se décident plusieurs des orientations de notre monde.

Porteuse de missions parmi les plus nobles de la communauté internationale, l’Organisation contribue à l’édification de la paix, à l’élimination de la pauvreté, au développement durable et au dialogue interculturel par l’éducation, les sciences, la culture, la communication et l’information.

Elle s’emploie à créer les conditions d’un dialogue entre les civilisations, les cultures et les peuples, fondé sur le respect de valeurs partagées par tous. C’est par ce dialogue que le monde peut parvenir à des conceptions globales du développement durable intégrant le respect des droits de l’homme, le respect mutuel et la réduction de la pauvreté, tous ces points étant au coeur de la mission de l’UNESCO et de son action.

Son siège est situé Place de Fontenoy à Paris, France, où travaillent environ 2 000 personnes originaires de quelque 170 pays, en plus de 700 personnes dans l’un de ses 65 bureaux répartis dans le monde.

Le Canada compte parmi les 20 États membres qui l’ont fondée en 1945, et il en est demeuré un membre actif depuis. C’est la Commission canadienne pour l’UNESCO qui contribue activement aux objectifs de paix et de sécurité que s’est fixés l’Organisation en promouvant la coopération entre les États dans les domaines de l’éducation, des sciences naturelles, sociales et humaines, de la culture, de la communication et de l’information. La Commission a été créée en 1957 et fait fonction de forum autonome de consultation et de réflexion en cherchant à catalyser et à encourager la participation et la contribution, à tous les niveaux, des gouvernements, des individus et des organisations aux activités de l’UNESCO dans les champs de compétence relevant de sa mission.

Fait particulier, un accord entre le Canada et le Québec établit pour ce dernier un rôle officiel à l’UNESCO ; un représentant québécois y siège depuis 2006.