Baie-Comeau, le 15 août 2016 - Plus de 100 étudiants provenant de 13 pays, dont Alexis Rousseau (16 ans) de Baie-Comeau et Eve Martin-Riverin (20 ans) de Pessamit, reviennent d’une expédition éducative en Arctique avec le réputé programme de Students on Ice. Opportunité offerte par la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU) pour une deuxième année consécutive, le séjour a commencé le 21 juillet à Iqaluit au Nunavut et s’est terminé le 5 août à Kangerlussuaq au Groenland.

L’objectif de cette expérience était d’éduquer les étudiants aux défis sociaux et environnementaux, par le biais d’activités interdisciplinaires concrètes, en compagnie d’un équipage d’experts de tous les milieux. Les deux jeunes reviennent avec une compréhension plus approfondie des impacts des changements climatiques et un bagage culturel et scientifique les inspirant à faire comprendre au monde entier ce qui se passe en temps réel dans le Nord.

« Que ce soit grâce aux nombreuses personnes inspirantes que j’ai rencontrées ou encore aux villages et paysages à couper le souffle, l’expédition rassemblait toutes les conditions gagnantes pour développer une forte connexion au territoire et mieux comprendre les enjeux nordiques. » explique Eve Martin-Riverin. Fascinée par l’immensité et la beauté de l’Arctique, elle dit revenir avec une énergie nouvelle et positive face à ce qui l’attend. Quant à Alexis Rousseau, il revient avec le profond désir de partager son expérience et ses apprentissages. « L’Arctique m’a fait réaliser à quel point nous sommes petits par rapport à tous ces immenses icebergs et glaciers, mais aussi que la portée de nos actes sur la Terre est immense, et peut être fatale à celle-ci. » exprime-t-il.

Une tournée de conférences sera ainsi organisée à l’automne dans divers endroits de Baie-Comeau et Pessamit.

La participation des deux jeunes a été rendue possible grâce à l’appui du Conseil nordique des ministres, du Fonds Aluminerie de Baie-Comeau pour les collectivités durables, de la Commission canadienne pour l’UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture et des Offices jeunesse internationaux du Québec.

- 
Intégrer le réseau des Réserves mondiales de biosphère repose sur cet accès sans précédent pour la région à une vaste bibliothèque de savoirs et à un potentiel de partenariat avec le reste du monde. La RMBMU catalyse ainsi les occasions de mobilité étudiante, d’échanges et d’apports de connaissances dans notre milieu par la curiosité accrue qu’elle suscite, notamment chez la communauté scientifique. Ce projet prometteur est un exemple d’initiative se classant dans l’axe « accentuer le réseautage » de la RMBMU.

Document(s) joint(s)