Une désignation internationale.
Une volonté du milieu.

Les Réserves de biosphère (RB Réserve de la biosphère ) sont des sites désignés par les gouvernements nationaux et reconnus par l’UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture dans le cadre de son Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB Homme et biosphère ), considérés comme :

  • des sites d’excellence où de nouvelles pratiques sont testées et développées pour une meilleure gestion des ressources naturelles et des activités humaines ;
  • des outils pour aider les pays à appliquer les recommandations du Sommet mondial sur le développement durable et notamment celles de la Convention sur la diversité biologique et son approche écosystémique ;
  • des sites d’apprentissage dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l’éducation au service du développement durable.

C’est le Conseil international de coordination du programme MAB qui accepte ou refuse, lors de sa rencontre annuelle, les candidatures provenant des territoires concernés.

C’est aux acteurs locaux d’adresser une demande à l’UNESCO et de réussir les évaluations nationales et internationales qui se rattachent à la nomination.

Une fois sélectionnés, les sites restent sous la juridiction souveraine des États, mais échangent et partagent leurs expériences et leur savoir-faire au sein du Réseau mondial des RB.

Le statut n’est pas permanent. Un examen périodique permet de revisiter, tous les dix ans, le fonctionnement, le zonage, la taille et l’implication des populations dans la réserve concernée.

On dénombre actuellement près de 686 Réserves de la biosphère réparties dans 120 pays. Pour voir la carte interactive du réseau mondial, cliquez ici.

L’UNESCO est l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture. C’est l’une des nombreuses agences spécialisées de l’Organisation des Nations Unies (ONU).
Le Programme sur l’homme et la biosphère (MAB) propose un programme interdisciplinaire de recherche et encourage le renforcement des capacités dans le but d’améliorer les relations entre les gens et leur environnement au niveau mondial.
Il y a 18 Réserves de la biosphère (RB) au Canada. Elles sont situées dans neuf provinces, de l’Atlantique au Pacifique (seules l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador n’en comptent pas), en passant par le Territoires du Nord-Ouest.
Outre la RMBMU, il existe trois autres Réserves de la biosphère au Québec : Charlevoix, Lac-Saint-Pierre et Mont Saint-Hilaire.
Désignée par l’UNESCO le 18 septembre 2007, la RMBMU couvre un territoire de 54 800 km2 et a pour ville-centre Baie-Comeau.
En 2002, quelques intervenants de Manicouagan se regroupaient à Baie-Comeau avec l’ambition d’obtenir le statut de Réserve de la biosphère auprès de l’UNESCO.