Réduction des émissions de gaz à effet de serre : l’Aluminerie de Baie-Comeau se démarque parmi les usines Alcoa dans le monde

Faits saillants

  • L’usine Précuite de l’Aluminerie de Baie-Comeau décroche un troisième titre consécutif pour les plus faibles émissions de gaz à effet de serre (GES Gaz à effet de serre ) parmi les alumineries Alcoa en 2010
  • L’usine Söderberg enregistre la plus grande diminution de ses émissions de GES en 2010 par rapport à 2009 ; un deuxième titre en quatre ans

Baie-Comeau, le 15 juillet 2011 – Afin de souligner ses résultats dignes de mention en matière de réduction des gaz à effet de serre (GES), l’Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau s’est vu décerner deux Prix du président qui reconnaissent les meilleures performances pour 2010 parmi les usines Alcoa de partout dans le monde. De passage à Baie-Comeau, le président d’Alcoa Canada Groupe Produits primaires (GPP Canada), Monsieur Pierre Morin, a salué les efforts des employés des équipes méritoires dans le cadre d’une remise de trophées tenue à l’Aluminerie hier.

Ainsi, l’usine Précuite de l’Aluminerie de Baie-Comeau est celle qui a enregistré les émissions de GES reliées aux effets anodiques les plus basses au sein du groupe mondial des alumineries Alcoa en 2010. Cette performance est d’autant plus remarquable qu’il s’agit d’un troisième titre consécutif. Rappelons que les séries D et E ont été mises en service respectivement en 1984 et 1991, ce qui fait que l’Aluminerie décroche ce titre devant des usines misant sur des technologies plus récentes.

L’usine Söderberg, pour sa part, est celle dans le monde qui enregistre la réduction la plus importante de ses émissions de GES en 2010 par rapport à l’année précédente, titre qu’elle avait également reçu en 2007. Au cours des cinq dernières années, les usines Précuite et Söderberg de l’Aluminerie ont réduit respectivement leurs émissions de CO2 reliées aux effets anodiques de 40% et 50%.

Le directeur général de l’Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau, Monsieur Luke Tremblay, a tenu à relever que cette performance est le reflet de l’engagement constant de l’entreprise et de ses employés pour produire de l’aluminium en suivant les principes du développement durable. « Obtenir ces résultats une année donnée, c’est excellent. Le refaire, c’est une preuve de la grande rigueur et de la compétence de nos gens dans la maîtrise du procédé d’électrolyse. De l’équipe technique aux opérations quotidiennes sur le plancher, c’est un effort d’équipe sans relâche qui nous permet d’obtenir ces résultats », a déclaré M. Tremblay. « Opérer une aluminerie au coeur d’une Réserve mondiale de la biosphère constitue un défi, car cela élève les attentes d’un cran. Il s’agit cependant d’une opportunité de montrer la voie. »

Les gestes durables posés par Alcoa pour réduire l’empreinte écologique de sa production ont une incidence directe sur le bilan environnemental des utilisateurs d’aluminium. En raison de sa légèreté, de sa durabilité et de sa polyvalence, l’aluminium est en effet appelé à jouer un rôle encore plus important dans diverses applications industrielles, comme dans les secteurs de l’aérospatiale, de l’automobile et du bâtiment, entre autres. Alcoa prévoit que la demande mondiale d’aluminium devrait doubler d’ici l’année 2020.

Alcoa, des gestes durables
L’Aluminerie de Baie-Comeau compte sur des employés engagés et compétents qui oeuvrent à la production de 400 000 tonnes métriques d’aluminium par année. En plus de l’Aluminerie de Baie-Comeau, Alcoa Canada Groupe Produits primaires (GPP Canada) regroupe l’Aluminerie de Bécancour (ABI) et l’Usine de Tige de la même région ainsi que l’Aluminerie de Deschambault. Ces quatre usines possèdent une capacité annuelle de production de près d’un million de tonnes métriques de lingots, de plaques, de billettes et de tiges d’aluminium. GPP Canada regroupe près de 3 200 employés et ses activités génèrent des retombées économiques de plus de 1,2 milliard $ par année au Québec. De plus amples renseignements sont disponibles à www.alcoa.com/canada.

Document(s) joint(s)