Les réserves de la biosphère (RB) sont des sites d’apprentissage pour le développement durable. Les réserves de biosphère sont des sites désignés par les gouvernements nationaux et reconnus par l’UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture dans le cadre de son Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB Homme et biosphère ) pour promouvoir un développement durable basé sur les efforts combinés des communautés locales et du monde scientifique.

Ces réserves ont pour propos de concilier conservation de la diversité naturelle et culturelle et développement économique et social. Elles permettent de tester et développer des approches novatrices de développement durable du niveau local au niveau international.

Les réserves de biosphères sont par conséquent considérées comme :

  • des sites d’excellence où de nouvelles pratiques sont testées et développées pour une meilleure gestion des ressources naturelles et des activités humaines ;
  • des outils pour aider les pays à appliquer les recommandations du Sommet mondial sur le développement durable et notamment celles de la Convention sur la diversité biologique et son approche écosystémique ;
  • des sites d’apprentissage dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l’éducation au service du développement durable.

Après leur nomination, les réserves de biosphères restent sous la juridiction souveraine des États mais elles échangent et partagent leurs expériences et leur savoir-faire au niveau régional, national et international au sein du Réseau mondial de réserves de biosphères.

On dénombre actuellement 621 réserves de biosphères réparties dans 117 pays, dont 12 sites transfrontaliers.