La RMBMU sur la colline du Parlement à Ottawa

Ottawa, le 29 mai, 2017. – L’Association canadienne des Réserves de la biosphère (ACRB Association canadienne des Réserves de la biosphère
) et la Commission canadienne pour l’UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (CCU Commission canadienne pour l’UNESCO
) organisaient aujourd’hui une journée spéciale sur la colline du Parlement, à Ottawa. L’événement avait pour but de permettre aux députés de découvrir le rôle important et l’apport des 18 Réserves de biosphère de l’UNESCO au Canada.

Jean-Philippe L. Messier, directeur général de la RMBMU et Eve Ferguson, chargée de projets et des communications, ont renforcé et souligné les valeurs mondiales de durabilité et les priorités nationales, notamment la réconciliation entre les Autochtones et les non-Autochtones.

Monsieur Messier, sous son rôle de président de l’ACRB, a introduit la réception, laquelle a regroupé près d’une centaine de députés de tous les partis et plus de dix secrétaires parlementaires. Soulignons que madame Marilène Gill, députée de Manicouagan, était présente pour l’occasion. « En tant que zones d’expérimentation du développement durable à l’échelle des communautés, les Réserves de biosphère du Canada ont le potentiel d’inspirer et de faire en sorte que les idéaux de durabilité du Canada se transforment en initiatives locales concrètes », explique Jean-Philippe L. Messier. La réception fut un succès au-delà des attentes et ce, à tous points de vue.

Faits en bref

  • Couvrant une superficie de 235 000 kilomètres carrés et s’étendant sur plus de 40 circonscriptions fédérales, les 18 Réserves de biosphère du Canada jouent un rôle important quant à l’amélioration de la qualité de vie des 1,2 million de canadiens qui vivent et travaillent à l’intérieur de leurs frontières.
  • Le Réseau mondial des Réserves de biosphère de l’UNESCO englobe 669 régions dans 120 pays.

Document(s) joint(s)