Baie-Comeau, le 30 janvier 2012 - Dans le cadre de la consultation publique sur le
projet d’attribution d’un statut permanent de protection pour huit territoires dans la région
administrative de la Côte-Nord, la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-
Uapishka a déposé un mémoire au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement
(BAPE) contenant sept recommandations.

La RMBMU s’est prononcée sur l’importance de la gestion participative, d’outiller les
territoires et de bien gérer les conflits d’usage potentiels. En tant que Réserve mondiale
de la biosphère, la RMBMU est en accord avec le principe de consacrer 12% de notre
territoire à la préservation de la biodiversité, ce qui nous rapproche des normes
internationales en la matière et contribue à des annonces déjà faites par le
gouvernement concernant le Plan Nord.

La RMBMU croit que la désignation d’aires protégées est un choix de société, qu’elle
répond aux préoccupations environnementales grandissantes des Québécois et qu’elle
répond aux critères modernes et reconnus dans le monde en lien avec la conservation
de la biodiversité. La présence d’aires protégées dans notre région doit être vue comme
un atout et un bénéfice pour les générations actuelles et futures, non pas comme une
contrainte.

Le rôle de la RMBMU étant celui d’une référence en développement durable et d’assurer
que les décisions prises mettent l’ensemble des sphères d’activité à contribution, nous
recommandons dans le mémoire déposé ; que les tous les intervenants, y compris les
intervenants économiques du territoire, soient davantage impliqués dans la gestion des
aires, à leur mise en valeur et à leur protection.

Document(s) joint(s)