La RMBMU renforce ses relations avec le réseau canadien

Baie-Comeau, le 13 juin 2014 – La Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU) est de retour de l’assemblée générale annuelle de la Commission canadienne pour l’UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (CCU Commission canadienne pour l’UNESCO
) ayant eu lieu du 6 au 8 juin à l’Université de Victoria en Colombie-Britannique. Cet évènement annuel permet de rassembler l’ensemble des réseaux canadiens de l’UNESCO, dont celui des Réserves de la biosphère. Après plusieurs années de travail et de concertation, la Commission canadienne a entre autres présenté son plan stratégique 2014-2021. « Cette mission de réseautage nous a permis de consolider les relations entre les membres du réseau canadien et nous a démontré une fois de plus que la force de notre désignation réside dans les possibilités de partenariats à travers les réseaux de l’UNESCO. Pour rayonner à l’échelle locale, nationale et maintenant à l’internationale, nous devons unir nos forces et accentuer ce réseautage afin d’appliquer les priorités du plan stratégique de la CCU », selon Martin Ouellet, président de la RMBMU.

L’Association canadienne des Réserves de la biosphère, présidée par Monsieur Jean-Philippe Messier en plus de son rôle de directeur général de la RMBMU, a profité du moment pour tenir sa propre assemblée générale annuelle lors de la journée du 5 juin. Celle-ci a entre autres permis de mettre en lumière la diversité des projets portés par les 16 Réserves de la biosphère canadiennes.

La RMBMU, en compagnie de représentants d’autres Réserves et délégués de l’UNESCO, a par la suite visité la Réserve de la biosphère de Clayoquot Sound située sur la Côte-Ouest de l’île de Vancouver. Désignée par l’UNESCO en 2000, cette Réserve fait face à plusieurs réalités similaires à celles qui sont les nôtres, telle que la cohabitation avec les Premières Nations et les entreprises forestières. « Nous avons été très inspirés par les pratiques de gouvernance de la Réserve de la biosphère de Clayoquot Sound qui place les Premières Nations au centre des préoccupations. Nous sommes tentés d’explorer ici ce terrain afin de définir un nouvel espace de cocréation », dit monsieur Ouellet.

Document(s) joint(s)