Baie-Comeau, le 15 mai 2017. - Le réseau mondial des Réserves de biosphère (RB Réserve de la biosphère ) compte plus de 669 sites répartis dans 120 pays. À tous les dix ans, les RB sont soumises à une évaluation visant le renouvellement du statut, lequel peut se perdre ou se reconduire.

Désignée en 2007, la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU) fête son dixième anniversaire en 2017 et est donc actuellement en période d’évaluation.

Plus tôt dans l’année, l’organisation a remis un bilan exhaustif des 10 dernières années de réalisations ayant trait à la fierté, le savoir, la durabilité et le réseautage.

« C’était tout à fait attendu que la RMBMU souscrive à cet exercice d’évaluation avec rigueur afin de maintenir son rôle de leader au sein du réseau et de profiter de cette occasion pour teinter la prochaine planification stratégique », explique Jean-Philippe L. Messier, directeur général.

Du 16 au 18 mai, deux évaluatrices mandatées par la Commission canadienne pour l’UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture , mesdames Liette Vasseur et Lucie Metras, seront dans la région pour approfondir leur compréhension du travail de la RMBMU, rencontrer certains partenaires sélectionnés à leur demande (Ville de Baie-Comeau, Alcoa, Conseil des Innus de Pessamit, Cégep de Baie-Comeau Centre d’expérimentation et de développement en forêt boréale, Mason Graphite, Microbrasserie St-Pancrace, Ministère du Développement Durable et de la Lutte contre les Changements Climatiques et la Commission scolaire de l’Estuaire) et analyser l’influence de l’organisation sur le territoire.

S’en suivra un rapport de recommandations acheminé au siège social de l’UNESCO à Paris. La RMBMU s’attend à recevoir le fruit de cette évaluation d’ici la fin de l’année 2017.

Document(s) joint(s)